Lors des deux dernières semaines, nous avons fait quelques recherches sur l'autorité ainsi que sur les penseurs y étant relié. De plus, nous avons ajouté un nouveau penseur à notre travail.

Nous avons d'abord lu l'article détaillé du concept de l'autorité d'Éric Letonturier sur l'encyclopédie Universalis. L'auteur dresse un portrait de ce concept en traitant de l'évolution de celui-ci de l'antiquité grecque à l'époque contemporaine. Le concept d'autorité a grandement évolué depuis ses origines, si bien qu'il a été pris pour acquis pendant de longues périodes pour maintenant être contesté. L'auteur offre également de nombreuses informations pertinentes sur les philosophes dont nous avons choisi de traiter.

En effet, Letonturier traite de Platon et offre une description de sa vision de l'autorité. Pour Platon, l'autorité est une caractéristique qu'il n'est possible d'acquérir que par la raison, et non par les armes. C'est selon lui le but ultime du roi-philosophe, qui pourra imposer son autorité sans avoir à le faire par la menace ou la violence, mais sous forme de contrat entre les hommes. 

Éric Letonturier traite également de John Locke dans son article Autorité. En fait, il le cite en exemple afin de démontrer un point important de l'évolution de l'autorité : le déclin de la théorie du contrat de Platon. Avec la modernité, la tendance à croire en un contrat entre les hommes diminue, au profit d'autres théories moins positves.

Comme L'article de Letonturier nous offrait une bonne compréhension d'ensemble de l'idée d'autorité mais n'allait pas en profondeur au sujet des penseurs, nous avons consulté les articles universalis de Platon et de Locke afin d'en dégager des informations pertinentes, toujours au sujet de l'idée d'autorité.

Nous avec donc consulté l'article Platon de Monique Dixsaut. Dans cet article, toutes les informations biographiques nécéssaires sont présentes. De plus, Dixsaut explique exhaustivement la philosophie de Platon. Évidemment, dans notre lecture, nous nous en sommes tenus aux informations en lien avec l'autorité. Dixsaut confirme d'abord l'article de Letonturier et précise quelques points importants. Elle précise par exemple la préblématique devant laquelle Platon faisait face : « Comment éduquer les citoyens et organiser l'État afin non seulement que l'existence d'hommes parfaitement justes [...] y soit tolérée, mais pour que leur savoir soit reconnu comme leur donnant autorité à gouverner les hommes. » (citation de l'article de Dixsaut)

Nous avons ensuite consulté l'article Locke John - (1632-1704) de Geneviève Brykman. Dans cet article, nous avons pu en savoir beaucoup plus sur le penseur ainsi que sur sa philosophie. Cependant, l'auteur ne traite pas du penseur au sujet de notre recherche. Cet article ne nous a donc pas grandement aidé.

Nous nous sommes penché ensuite sur un autre penseur qui traite bien plus explicitement de l'autorité; Étienne de la Boétie. Dans son livre La servitude volontaire, ce dernier traite de la tyrannie et de l'autorité par la soumission. Ce dernier considère que le tyran est incapable de bien commander des hommes puisqu'il doit utilser la force. À l'instar de Platon, celui-ci considère que l'autorité ne peut avoir d'autorité grâce aux armes. « Ce ne sont pas les bandes de gens à cheval, les compagnies de gens à pied, en un mot ce ne sont pas les armes qui défendent un tyran, mais bien toujours (on aura quelque peine à le croire d’abord, quoique ce soit exactement vrai) quatre ou cinq hommes qui le soutiennent et qui lui assujettissent tout le pays. » (citation du livre d'Étienne de la Boétie) 

Nous avons donc recueillis beaucoup d'informations au sujet de l'autorité, mais avons encore à creuser davantage en ce qui concerne John Locke. Suite à nos recherches, nous croyons toujours que l'autorité est une idée architecte et que son analyse est pertinente afin de mieux comprendre l'évolution de la civilisation ainsi que son fonctionnement à l'époque contemporaine.